jeudi 10 avril 2014vendredi 11 avril 2014
Travelling Féministe avec Nadja Ringart
Dates et lieux
le jeudi 10 avril 2014 de 17:30 à 20:00 - lieu : Forum des images , Forum des Halles / 2, rue du Cinéma / 75045 Paris Cedex 01 Métro : Les Halles, ligne 4 (sortie Saint-Eustache, Place Carrée) et Châtelet, lignes 1, 7 et 14 (sortie Place Carrée) RER : Châtelet-Les Halles, lignes A, B et D (sortie Rambuteau puis Forum - Place Carrée) Bus : 67, 74, 85 arrêt Coquillière les Halles Stations Vélib’ : 29 rue Berger - 1 place Marguerite-de-Navarre - 14 rue du Pont-Neuf Voiture : Parking Saint-Eustache (entrées rue de Turbigo, rue du Louvre, rue du Pont-Neuf)
le vendredi 11 avril 2014 de 17:30 à 20:00 - lieu : Forum des Images , Forum des Halles / 2, rue du Cinéma / 75045 Paris Cedex 01 Métro : Les Halles, ligne 4 (sortie Saint-Eustache, Place Carrée) et Châtelet, lignes 1, 7 et 14 (sortie Place Carrée) RER : Châtelet-Les Halles, lignes A, B et D (sortie Rambuteau puis Forum - Place Carrée) Bus : 67, 74, 85 arrêt Coquillière les Halles Stations Vélib’ : 29 rue Berger - 1 place Marguerite-de-Navarre - 14 rue du Pont-Neuf Voiture : Parking Saint-Eustache (entrées rue de Turbigo, rue du Louvre, rue du Pont-Neuf)

Nadja Ringart évoquera son parcours personnel, son militantisme féministe et son travail de sociologue. Elle nous fera partager l’aventure des Insoumuses , ses multiples collaborations dans le mouvement de libération des femmes et son engagement à la création du Centre audiovisuel Simone de Beauvoir puis à ses projets.

* Nadja Ringart est féministe et sociologue. Elle travaille principalement avec des associations d’insertion sociale et d’éducation populaire : plutôt auprès des femmes battues que des femmes battantes. En vidéo, elle n’a pas seulement coréalisé Maso et Miso vont en bateau, mais plusieurs autres films militants. Elle a été administratrice du Centre audiovisuel Simone de Beauvoir, de sa création jusqu’en1986. Dans le cadre du travail « Bobines féministes », qu’elle mène avec Hélène Fleckinger et la Bibliothèque nationale de France, elle consacre beaucoup de temps et d’énergie au recueil de témoignages de féministes actives aux premiers temps du MLF. A partir d’annotations de films, dans l’espoir de restituer la dimension follement collective de l’émergence du mouvement. Elle fait partie de l’équipe qui organise chaque année à Arcueil le festival de documentaires féministes Femmes en Résistance.


En collaboration avec