« NURITH AVIV, FILIATIONS, LANGUES, LIEUX » – Centre Pompidou, 6-25 novembre

Nurith Aviv est une portraitiste errante, entre chef opératrice et réalisatrice, entre la France et Israël, entre le cinéma et la photographie, entre la fiction, le documentaire et le film expérimental. Elle se situe aussi entre la salle de cinéma, la télévision et le musée, puisque la première grande rétrospective de son travail documentaire a eu lieu au Jeu de Paume en septembre 2008.

Nurith Aviv a réalisé 10 documentaires. Elle est la première femme chef opératrice en France. Elle a fait l’image d’une centaine de films de fiction et documentaires avec entre autres Agnès Varda, Amos Gitaï, René Allio, Jacques Doillon…

 

Si Nurith Aviv parle quatre langues, elle utilise de plus nombreux langages cinématographiques, sur lesquels elle opère un travail de traductrice, quand elle fait d’un scénario des images, ou un travail de documentariste, lorsqu’elle se met à filmer la langue. Il faudrait ajouter que Nurith Aviv, en touchant à la langue, reste rarement éloignée de la littérature. Le 4 mai 2009, elle a d’ailleurs reçu le prix Edouard Glissant, remis pour la première fois à un cinéaste. Le Tout-Monde, titre du célèbre ouvrage du poète martiniquais, serait d’ailleurs une belle manière de nommer le travail de Nurith Aviv.

A l’invitation de la Bpi, Nurith Aviv a proposé de regrouper ses films à travers trois thématiques : filiations, langues, lieux.

 

Ses documentaires se mêleront aux films dont elle a fait l’image et ce panel d’une quarantaine de films formera une filmographie riche et dense où se croiseront les cinéastes Agnès Varda, Amos Gitai, René Feret, René Allio, Samir, Ruth Beckerman, Iris Schiller, Eyal Sivan, Edna Politi, Vivian Ostrovsky, Laurence Petit-Jouvet, Renaud et Hervé Cohen…Outre ses documentaires, elle a collaboré avec Paul Ouazan et a réalisé, pour le laboratoire de recherche d’Arte et l’émission Die Nacht, des petits films expérimentaux.

 

Un choix de films aimés s’ajoutera à cette filmographie, avec des films de Mania Akbari, Stan Neumann, Anri Sala, Hind Meddeb,…
Beaucoup de femmes derrière ou devant la caméra, essentiellement des cinéastes engagés, tous unis dans une ouverture à l’autre, un désir de tolérance et de compréhension du monde.

 

Certaines projections seront suivies de rencontres avec des invités, personnalités venus de tous horizons, écrivains, philosophes, psychanalystes, journalistes ….

 

Enfin, cette rétrospective sera l’occasion de présenter son dernier film en avant-première :
Poétique du cerveau. A partir de quelques photographies de ses archives personnelles, des souvenirs et des réflexions que ces images réveillent en elle, la cinéaste va à la rencontre de cinq chercheurs en neuroscience et d’un psychiatre-psychanalyste, pour les questionner sur des sujets tels que la mémoire, les neurones miroirs, le bilinguisme, la lecture, l’odeur, les traces de l’expérience… Il s’agit d’un jeu de va-et-vient entre le biographique et le biologique.

Contact : Florence Verdeille, Service Cinéma de la Bpi
01 44 78 44 52 / verdeille@bpi.fr

Cinéma 2, Cinéma 1, Petite salle – Centre Pompidou, Paris

4€ / TR 2€

Organisateur : Bibliothèque publique d’information / Comprendre, Service cinéma, F.Verdeille

Plus d’informations sur les séances: https://www.centrepompidou.fr/cpv/resource/cqyBXzx/rEB4yaq

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


En collaboration avec