Autour de la polémique Philippe Garnier sur l’exposition Dorothy Arzner à la Cinémathèque, un article de Johanna Luyssens: « Le cinéma, le sexisme, et les cinéphiles : un cas d’école »

Le cinéma, le sexisme, et les cinéphiles : un cas d’école

 

« Ce texte est au moins sexiste, sans doute lesbophobe, et dans tous les cas maladroit. On sent à quel point l’auteur se fiche profondément de son sujet. Tout cela ne l’intéresse pas vraiment, cela se sent. Du coup, on en arrive à cela : parler d’une femme cinéaste dans l’histoire du cinéma sans évoquer leur “invisibilisation”. C’est tellement passer à côté du sujet que c’en devient une prouesse technique. Mais Philippe Garnier semble se foutre de tout cela. On pense évidemment à Alice Guy, cinéaste aussi pionnière que prolifique, dont Scorsese disait en 2011 : « Alice Guy était une réalisatrice exceptionnelle, d’une sensibilité rare, au regard incroyablement poétique et à l’instinct formidable […]. Elle a écrit, dirigé et produit plus de mille films. Et pourtant, elle a été oubliée par l’industrie qu’elle a contribué à créer. »

 

Article à lire en cliquant sur ce lien: https://medium.com/@johannaluyssen/le-cin%C3%A9ma-le-sexisme-et-les-cin%C3%A9philes-un-cas-d%C3%A9cole-3f963762806c#.6a39aeofw

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


En collaboration avec