Rediffusion d’une émission consacrée à Louise Bourgeois sur France Culture

louise-bourgeois

 

 

Rediffusion du 10/07/2011

 

Lien vers l’émission: https://www.franceculture.fr/emissions/une-vie-une-oeuvre/louise-bourgeois

 
« Je suis une femme enragée et agrippée  » disait Louise Bourgeois – agrippée à son enfance et ses souvenirs traumatisants entre un père despotique et une mère bafouée. De sa jeunesse trahie lui venait cette rage existentielle qu’elle transforma inlassablement en une rage de créer, » intense et productive ». Née en France en 1911, Louise Bourgeois s’établit à New York en 1938 et ne fut reconnue que fort tardivement – elle avait alors 71 ans – lors de la première rétrospective organisée pour une artiste femme au Musée d’Art Moderne de New York en 1982, avant d’être célébrée comme une des figures majeures de la scène contemporaine. Artiste hautement singulière, elle avait croisé les mouvements artistiques de son temps sans se laisser embrigader, « ratiboiser » disait-elle, conservant une liberté totale, réalisant une oeuvre unique structurée par ses émotions qu’elle recréait et exorcisait dans de multiples métamorphoses de formes et de matériaux. Dessins, gravures, sculptures, installations, tanières et cellules… Bois, objets trouvés, plâtre, latex, marbre, bronze, textiles… Son oeuvre ambivalente, violemment contradictoire, décapante et redoutable, à la fois vengeresse et réparatrice, à l’image de ses fameuses araignées « Maman », protectrices et terrifiantes, manifesta jusqu’à son terme sa puissance de renouvellement plastique. Avec Marie-Laure Bernadac, Conservateur, Historienne d’Art, Chargée de Mission pour l’Art Contemporain au Musée du Louvre, commissaire de l’Exposition Louise Bourgeois au Centre Pompidou en 2008, auteure d’un ouvrage sur Louise Bourgeois publié aux éditions Flammarion

 

Avec Jacqueline Caux , réalisatrice de courts métrages expérimentaux et de films musicaux, auteure de « Tissée, tendue au fil des jours la toile de Louise Bourgeois » aux éditions du Seuil

 

Yves Gagneux , Directeur de la Maison de Balzac pour laquelle Louise Bourgeois a conçu sa dernière exposition « Moi Eugénie Grandet »

 

Xavier Girard , Historien d’Art, écrivain

 

Bruno Mathon , peintre et Critique d’Art Archives INA Martine Auger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


En collaboration avec