Rencontres avec les photographes Susan Meiselas et Karen Knorr dans le cadre de l’exposition « Qui a peur des femmes photographes ? » (14 et 15 novembre)

Lien: http://www.musee-orsay.fr/fr/evenements/conferences/presentation-generale/article/rencontres-43818.html?cHash=eef042d6cf&tx_ttnews%5BbackPid%5D=649

Deux photographes de renommée internationale sont invitées à découvrir l’exposition Qui a peur des femmes photographes ? présentée conjointement au musée de l’Orangerie et du musée d’Orsay. Elles nous feront partager leur regard sur le parcours de leurs grandes devancières et évoqueront en résonance leur propre travail.

 

 

Susan Meiselas

Modération : Carole Naggar, écrivain, historienne de la photographie.

Photoreporter de guerre américaine de renommée internationale, Susan Meiselas a débuté en photographiant des stripteaseuses des foires de la Nouvelle Angleterre (1976), année où elle rejoint la célèbre agence Magnum. Elle a couvert de nombreux conflits d’Amérique latine, au Nicaragua ou au Chili.

Diplômée de l’université de Harvard, elle réalise aussi des films et publie beaucoup d’ouvrages de photographie. Son intérêt se porte aussi bien vers les pays en guerre (Kurdistan : in the Shadow of History ; 1997) que vers les lieux de l’underground new-yorkais (Pandora’s Box, 2001). Récipiendaire des plus grands prix de photographie, ses oeuvres sont conservées par les grandes institutions muséales du monde entier.

sam. 14 novembre 2015 – 11h30
Musée d’Orsay
Auditorium niveau -2

Karen Knorr

Modération : Modération : Carole Naggar, écrivain, historienne de la photographie.

Après les fameuses séries en noir et blanc qui traduisent un regard ironique et critique sur la société britannique (Belgravia, 1979-1980 ;Gentlemen, 1981-1983), Karen Knorr s’est rendue célèbre en France par sesFables, une série commencée en 2004 à la suite d’une commande du Musée de la Chasse et de la Nature à Paris. Ces grandes images au caractère insolite prises en couleur dans les intérieurs historiques de châteaux et de musées français sont montrées au musée Carnavalet (2010). Elle choisit ensuite le palais de l’Inde pour poursuivre cette transgression.

Elle enseigne la photographie à l’University of the Creative Arts de Farnham dans le Surrey et poursuit par ses images une réflexion critique sur la culture occidentale dont elle analyse l’élitisme et l’académisme, l’ethnocentrisme. Elle est professeur de photographie à l’University for the Creative Arts à Farnham en Grande-Bretagne. Ses oeuvres sont exposées dans le monde entier. A Paris, la galerie Les Filles du Calvaire présentera du 29 octobre au 28 novembre 2015 une exposition intitulée Made in Japan (Monogatari).

dim. 15 novembre 2015 – 11h30
Musée d’Orsay
Auditorium niveau -2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


En collaboration avec