Archives mensuelles : novembre 2015

Des corps qui piquent : projections, performance, ciné concert, discussions – Organisation par le collectif d’artistes les Froufrous de Lilith le 7 novembre de 16h30 à minuit

Télécharger le programme : http://goo.gl/k0KfOk

Lien Facebook de l’événement: https://www.facebook.com/events/1215660265128840/

 

Dans le cadre de Le Mois du Film Documentaire, le collectif d’artistes les Froufrous de Lilith propose un rendez-vous autour des corps ritualisés, des corps militants avec projection de films, performance, discussions avec l’association Carole Roussopoulos et Marie-Emilie Lorenzi et ciné concert !
ENTREE LIBRE
RESTAURATION SUR PLACE
Les films choisis explorent l’engagement, l’investissement et l’occupation du corps dans la société. Cinéma direct, expérimental ou anthropologique, un langage visuel s’invente et se définit pour aborder ce corps, puissant vecteur de prise de pouvoir et de revendication.

 

Aux projections se mêlent performance et ciné-concert pour que de regardé le corps redevienne vivant et engagé dans sa chair et son présent.

 

Cette programmation met en avant une diversité de films et d’interventions pour réfléchir ensemble sur la puissance et l’éprouvement corporel.

 

Rendez-vous le 7 Novembre au centre d’animation de la place des fêtes de 16 heures à minuit

 

En partenariat avec le Centre d’Animation PLACE DES FÊTES et l’association Carole Roussopoulos

Spare Rib, journal phare du mouvement des femmes au Royaume-Uni (1972-1993), est désormais digitalisé et en libre accès

Les archives de Spare Rib sont disponibles en cliquant sur le lien suivant: https://journalarchives.jisc.ac.uk/britishlibrary/sparerib

Les extraits ci-dessous sont issus de l’article en ligne: https://www.jisc.ac.uk/news/spare-rib-enters-the-digital-age-all-239-editions-of-the-landmark-feminist-magazine-published

spare rib 2 spare rib 3 spare rib 4 spare rib 5 spare rib 6 spare rib 7

 

« Spare Rib enters the digital age: all 239 editions of the landmark feminist magazine published online for the first time »

 

« Few titles sum up an era and a movement like Spare Rib. With its commitment to challenging the status quo, Spare Rib battled oppression and gave a voice to the struggles, discussions and debates of diverse groups of women over the 21 years it was in print (1972-1993).

From today, every edition of Spare Rib magazine will be available to be viewed by anyone online for free.

The British Library will host a curated Spare Rib website featuring 300 selected pages from the magazine, alongside articles written by academics, activists and former contributors about how Spare Rib was run, its history and the issues it tackled.

This site will link through to the website for Jisc, where the entire run of magazines will be available to view on Jisc’s new Journal Archive platform. The platform was launched to provide access to digital content for education and research allows users to browse across 239 issues and locate material from more than 11,000 pages of the magazine and is home to another 600 journal titles.

Until now, the full run of magazines has only been available for consultation in the British Library reading rooms and a few other libraries and archives. »

 

 

Suite de l’article: https://www.jisc.ac.uk/news/spare-rib-enters-the-digital-age-all-239-editions-of-the-landmark-feminist-magazine-published

« C’est bizarre l’écriture » – Soirée Christiane Rochefort à la Maison de la Poésie le 6 novembre à 19h

« C’est bizarre l’écriture » – soirée Christiane Rochefort

Lauréate du prix de la Nouvelle Vague en 1958 pour Le Repos du guerrier, son premier grand succès public, Christiane Rochefort (1917-1998) publie ensuite une série de romans novateurs par leur ton corrosif et iconoclaste, leur langage cocasse et créatif.

Elle est également l’auteur d’aphorismes, de poèmes en prose et d’essais – dont C’est bizarre l’écriture, essai portant sur son travail d’écrivain (1970). Elle reçoit en 1988 le Prix Médicis pour La Porte du fond.

Christiane Rochefort se présente en 1978 dans une autobiographie totalement atypique, expérimentale et riche d’inventivité, Ma vie revue et corrigée par l’auteur.  Elle a tenu un journal de 1986 à 1993 publié en 2015 sous un titre suggéré par elle-même, Journal préposthume possible.

L’originalité, la vigueur, l’éloquence de son style seront mis en voix par Orit Mizrahi et Awena Burgess accompagnées par Daniel Mizrahi – et par des images inédites de Delphine Dhilly et Ned Burgess. Anne Garreta, membre du Jury du prix Médicis, et d’autres lauréates de ce prix participeront également à cette soirée.

À lire – Christiane Rochefort, Journal préposthume possible, éditions iXe,  2015 –  La Porte du fond, Grasset, 1988.

 

 

Tarif : 10 € / adhérent : 5 €  RÉSERVER

Lien original: http://www.maisondelapoesieparis.com/events/cest-bizarre-lecriture-soiree-christiane-rochefort/

Maison de la Poésie

Passage Molière
157, rue Saint-Martin – 75003 Paris
M° Rambuteau – RER Les Halles


En collaboration avec