Archives de catégorie : Site internet

Découvrez MATILDA: une plateforme en ligne de ressources pédagogiques sur les thématiques de l’égalité entre les sexes

Lien: http://www.matilda.education/app/

 

 

Matilda c’est quoi ?

Plus de 80 vidéos, accompagnées de ressources pédagogiques, sur les thématiques de l’égalité entre les sexes, dans tous les domaines. Matilda c’est également une plate-forme collaborative qui permet d’échanger des idées, des questionnements et des réalisations.

 

Qui est Matilda ?

L’association v.ideaux est à l’initiative de ce projet. Matilda, née le 1er février 2017, a été conçue grâce à une équipe de plus de 50 personnes, réunion des compétences et de l’enthousiasme d’enseignant.e.s de l’école primaire, collège, lycée, université, de vidéastes, musiciennes, professionnelles du numérique, et d’associations.

 

Matilda a été soutenue par qui ?

Département du développement et de la diffusion des ressources numériques ainsi que par la Direction générale de l’enseignement scolaire du Ministère de l’Éducation nationale, le Ministère de la Culture, et le Ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes.

 

Une plate-forme vidéo éducative sur l’égalité des sexes est-elle encore nécessaire au 21e siècle ?

Les femmes et les hommes représentent une part presque égale de la population. Il semble légitime de vouloir que l’espace soit partagé de façon égale aussi, que ce soit au niveau économique, culturel, intellectuel, symbolique, spatial, domestique. Il faudrait pour cela sans doute que les droits de l’homme deviennent enfin les droits des êtres humains. Il faudrait aussi que le sexe biologique reprenne sa place, comme simple partie du corps, sans surdéterminer les rôles des un.e.s et des autres dans la société. Ainsi les filles et les garçons pourraient se projeter librement dans tous les champs des savoirs et des pratiques.

 

L’égalité, on en parle beaucoup. Beaucoup la souhaitent et pourtant, dans les faits, les résistances sont grandes. Pourquoi ?

Est-ce simplement un défaut d’imagination, empêchant de se projeter dans un ailleurs qui n’existe pas encore ? Un manque d’optimisme : comment changer ce qui est ancré si profondément et depuis si longtemps ? Ou la difficulté d’admettre que vouloir l’égalité, c’est aussi accepter de renoncer à certains avantages ?

 

Notre avenir ?

Matilda croit dans le pouvoir de l’imagination, de l’optimisme et dans le sens de la justice des êtres humains. C’est donc muni.e.s de ces trois « pouvoirs magiques » que nous vous invitons à rentrer dans l’univers de Matilda avec vos classes (ou autres), à vous approprier nos vidéos et les outils qui les accompagnent (scénarios pédagogiques, quiz, etc.). Cette plate-forme est une co-construction ; nous comptons sur vous pour enrichir ce projet de vos idées et de vos créations dans l’espace collaboratif qui vous est dédié.
Les jeunes seront les citoyen.n.e.s de demain. L’école n’est-elle pas là pour leur donner les outils et les forces d’être elles-mêmes/eux-mêmes et les capacités de construire un monde juste où il ferait bon vivre ? Matilda aimerait, à son niveau, y contribuer avec vous.

 

Et pour finir: d’où vient le nom de Matilda ?

Du souhait de créer un antidote à l’effet Matilda, qui désigne communément, le déni ou la minimisation systématique de la contribution des femmes à la recherche (en particulier scientifiques), dont les découvertes sont souvent attribuées à leurs collègues masculins. Son nom vient de la militante des droits des femmes américaine Matilda Joslyn Gage, qui a, la première, observé ce phénomène à la fin du XIXe siècle. Cet effet a été mis en lumière en 1993 par l’historienne des sciences Margaret W. Rossiter.

 

Remerciements

A toutes celles et tous ceux qui ont transmis leur expérience via Matilda, qu’elles/ils viennent de l’enseignement, de la recherche ou du monde associatif et à tout.e.s nos partenaires.

 

Lien: http://www.matilda.education/app/mod/page/view.php?id=194

« Atoubaa »: un très beau site à découvrir et à suivre sur les expériences et créations de femmes noires

https://www.atoubaa.com/

 

Manifeste:

 

« Atoubaa est né d’un besoin de se voir, de s’observer, de documenter des présences continuellement ignorées. Ce blog à l’origine, qui porte le nom de la mère de notre rédactrice en chef, est un hommage à ces expériences qui ont rendu les nôtres possibles, mais aussi une exploration de la créativité des femmes noires. Comment s’expriment-elles? Comment se représentent-elles? Qui sont les sujets de leur art? Chercher dans les arts visuels était une réponse à ces questions, une réponse qui est très vite devenue incomplète.

 

Notre créativité ne peut se limiter à une expérience digitale et visuelle. Elle se matérialise également dans la littérature, la musique, l’espace physique et définit notre manière de voir le monde. Encourager ces expressions multiples passe par la création d’une plateforme qui comprenne l’importance de laisser des traces. Un espace qui puisse agir comme une intersection du passé, présent et futur. Ce qui nous motive est de donner une plateforme à ces femmes qui ont une voix mais qu’on refuse d’entendre.

 

Atoubaa veut être cette galerie virtuelle où se mêlent art, culture et bien être, vus par des femmes noires. »

 

https://www.atoubaa.com/

Découvrez le nouveau site « Le genre & l’écran »: Pour une critique féministe des fictions audio-visuelles

Voici le manifeste du nouveau site web, disponible à l’adresse suivante:  http://www.genre-ecran.net/?Manifeste

 

Manifeste

>> Geneviève Sellier


Ce site, qui se veut collectif, vise à proposer à un large public des analyses féministes des fictions audiovisuelles (cinéma et télévision), d’abord sur l’actualité mais aussi sur des œuvres plus anciennes… Par analyse féministe, nous entendons la prise en compte de la façon dont les fictions audiovisuelles construisent, avec les moyens formels qui sont les leurs, les identités genrées, les rapports de sexe et les sexualités, en prenant en compte les dynamiques de domination sociale dont ils sont le terrain et l’enjeu.

Cela suppose de s’intéresser à ce dont parlent ces fictions et comment elles en parlent, contrairement au discours cinéphilique dominant, et de prendre au sérieux le « divertissement », la « culture de masse » qui est le véhicule privilégié des normes de genre. À l’inverse cela suppose aussi de remettre en cause le privilège qu’on accorde en France au « cinéma d’auteur » considéré comme forcément subversif, non conformiste, etc. La « culture d’élite » n’échappe pas plus que la culture de masse aux préjugés sexistes même s’ils prennent des formes différentes.

La force des fictions audiovisuelles est leur capacité à naturaliser, par la grâce de l’effet de réel, les normes sexuées et sexuelles, à les rendre invisibles dans leur dimension normative… Notre travail consistera à déconstruire ces évidences.

Les fictions audiovisuelles sont des constructions de l’imaginaire collectif (y compris quand elles se réclament du « cinéma d’auteur ») et non des reflets de la société. Nous tenterons de pointer sous des images et des sons qui se donnent comme un enregistrement de la réalité, un état des mentalités.

Ces fictions audiovisuelles sont des productions culturelles, par définition polysémiques et ambivalentes, chargées d’affects et produisant des émotions, dont il nous faudra mesurer l’impact dans le champ du désir qui est lui aussi traversé par des normes.

Le sens des fictions audiovisuelles se construit dans une interaction entre les œuvres et leurs publics et leur réception est forcément diverse en termes de genre, de classe, de race, d’ethnicité, de génération, etc. Nous nous efforcerons de prendre en compte cette complexité et cette diversité de la réception, y compris en proposant des lectures contradictoires.

Autrement dit, si l’approche genrée des œuvres, des producteurs/trices et des spectateurs/trices est l’angle d’attaque que propose ce site, nous pratiquerons autant que faire se peut l’intersectionnalité, c’est à dire l’articulation entre les questions de genre, de classe et de race.

Découvrez « Queer Noise Exhibition »: un très beau projet d’archives en ligne sur la scène musicale queer de Manchester

QUEER NOISE EXHIBITION: http://www.mdmarchive.co.uk/exhibition/id/77/QUEER_NOISE.html

 

queer noise

 

queernoise3

 

 

queernoise4

 

EXHIBITION DETAILS:

CURATED BY: ABIGAIL WARD.

THANKS TO: G7UK.COM, ARCHIVES+, KATH MCDERMOTT, IAN BUSHELL, CLAIRE SOLANKI, AL BAKER, RACHEL ADAMS, PHILIPPA JARMAN, STE MCCABE, ROD CONNOLLY, OWAIN RICHARDS

INTRODUCTION BY: JON SAVAGE

WELCOME TO THE QUEER NOISE EXHIBITION: AN ONLINE PROJECT THAT EXPLORES THE HIDDEN HISTORY OF MANCHESTER’S LGBT MUSIC CULTURE AND CLUB LIFE. THE KEY WORD HERE IS HIDDEN. DESPITE THE FACT THAT THERE HAVE NOW BEEN DOZENS OF BOOKS WRITTEN ABOUT MANCHESTER MUSIC AND POP CULTURE – FROM FACTORY TO MADCHESTER IN PARTICULAR – LGBT PEOPLE ARE RARELY GIVEN SPACE IN THE CITY’S ‘OFFICIAL’ HISTORIES.

BELIEVING THAT THIS IS A SEVERE OMISSION, ABIGAIL WARD DECIDED TO SET UP AN ONLINE PROJECT THAT WOULD INVITE LGBT PEOPLE FROM ACROSS THE GENERATIONS TO SHARE THEIR MEMORIES, PICTURES, ARTEFACTS AND STORIES – WITH THE AIM OF CONSTRUCTING A FULLER HISTORY OF THE CITY’S OFT-FORGOTTEN GAY SCENES AND THEIR WIDER INFLUENCE UPON BRITISH POP CULTURE.

THE MEMORIES GO BACK TO THE NINETEEN-FIFTIES, WHEN PUBS SUCH AS THE UNION HOTEL (NOW THE NEW UNION), THE CAFE ROYAL AND THE PRINCE’S HOTEL PROVIDED SAFE SPACES FOR GAY CLIENTELE. THEN THERE’S THE EARLY 80S PEAK WHERE, DESPITE THE ATTENTIONS OF POLICE CHIEF CONSTABLE JAMES ANDERTON, VENUES LIKE HERO’S, HIGH SOCIETY AND NAPOLEON’S FLOURISHED.

MANCHESTER’S GAY SCENE EXPLODED IN 1991 WITH THE SUCCESS OF PAUL CONS’ FLESH AT THE HACIENDA (AGAIN AN ALTERNATIVE STORY TO THE LADDISH ‘MADCHESTER’ GROUPS WHO DOMINATE THE HISTORIES OF THAT CLUB). THE STORY IS WELL COVERED FROM THAT POINT ON, ALTHOUGH THERE ARE MANY DEBATES ABOUT THE COMMERCIALISATION OF CANAL STREET AND THE DILUTION OF THE GAY SUBCULTURE.

BUT THERE ARE STILL MANY GAPS AND WE’D LIKE YOUR HELP. IF YOU OWN ARTEFACTS THAT YOU THINK SHOULD BE INCLUDED IN THIS EXHIBITION, PLEASE UPLOAD THEM TO THE MAIN MANCHESTER DISTRICT MUSIC ARCHIVE WEBSITE, OR EMAIL THEM TO INFO@MDMARCHIVE.CO.UK. EVERY CONTRIBUTION WILL BE PROPERLY CREDITED.

WITH YOUR SUPPORT, WE HOPE TO CONSTRUCT A PROPER PEOPLE’S HISTORY AND TO RECLAIM MANCHESTER’S VIBRANT LGBT MUSIC AND CLUB CULTURE FROM THE SHADOWS.


En collaboration avec