Archives de catégorie : Performance

La BnF fait son Festival – La bibliothèque parlante: 20-21 mai 2017

Lien: http://www.bnf.fr/fr/evenements_et_culture/conferences/f.festival_bnf.html?seance=1223926993460&frm=oui

 

Pendant deux journées entières, la BnF ouvre grand ses portes pour donner la parole aux livres, aux documents d’archives sonores, aux lecteurs, aux passants…
Des invités prestigieux comme Isabelle Adjani, Fanny Ardant, Bruno Putzulu, Denis Lavant, Véronique Aubouy, Marcel Bozonnet, Amira Casar et bien d’autres, prêteront leur voix et leur talent, pour transformer la BnF en « Bibliothèque parlante » le temps d’un week-end. Une occasion de célébrer à voix haute les textes, les savoirs et les idées.

Événement

  • INFORMATIONS PRATIQUES

  • samedi 20 mai 2017 – 10h00-20h00François-MitterrandEntrée libre dans la limite des places disponibles
    Accès prioritaire dans les auditoriums pour les détenteurs du Pass Lecture/Culture
  • AUTRES SÉANCES

  • La Bibliothèque parlante

  • dimanche 21 mai 2017

logo de France Inter

Événement en partenariat avec Télérama, Lire et France Inter.

 

samedi 20 mai 2017   10h00-20h00

La Bibliothèque parlante

Programme

10h-14h, Salle A, salle de l’Audiovisuel, Salon de cinéma
Les écrivains ont la parole : entretiens et lectures
Programme inédit de films littéraires sur grand écran avec Albert Camus, Marguerite Duras par Benoît Jacquot., l’ atelier d’écriture de Valère Novarina,Marie Darrieussecq pour Histoires d’écrivains, et Eugène Ionesco qui lit ses contes pour enfants

11h -14h, Hall Est
Studio France Inter
Émission « Sur les épaules de Darwin » de Jean-Claude Ameisen en direct sur France Inter
et enregistrement de l’émission « On va déguster » de François Régis Gaudry

11h-11h30, Salle 70
Master Class Félix Libris

Comment interpréter à haute voix la littérature?
Félix Libris, star internationale de lecture à haute voix fait entendre l’interprétation la plus juste possible de textes littéraires (Baudelaire, Beckett, Chevillard, Diderot, Flaubert, etc.) Ces lectures commentées de façon amusante et savante dévoilent une approche vivante des livres

12h-12h30, Foyer du Petit auditorium
Match d’improvisation littéraire par la Ligue Française d’Improvisation

12h30-13h, Hall Ouest, Globes de Coronelli.
La scène des globes. Café-concert
Suite de mélodies françaises sur les textes de Mallarmé, Verlaine, Baudelaire, Cocteau ou encore de Pierre Louÿs.
Par Eva Kubicek , chant et Séverin Treille, piano

12h30-13h, Hall Ouest, Globes de Coronelli
La scène des globes. Café-concert
Suite de mélodies françaises sur les textes de Mallarmé, Verlaine, Baudelaire, Cocteau ou encore de Pierre Louÿs
Par Eva Kubicek, chant et Séverin Treille, piano

13h45, Salle I, Centre national de la littérature pour la Jeunesse
Lectures à l’attention des 9-12 ans proposées par le CNLJ
Par Macha Dussart et Numa Vilató, comédiens
L’opéra de la lune Jacques Prévert
La belle lisse poire du prince de Motordu
Jack Sendak, Funambule, Traduction de Françoise Morvan
Michel Tournier, Barbedor

14h-15h, Grand auditorium
Rencontre
Robert Lepage
et Alberto Manguel, autour de La bibliothèque la nuit

14h-15h, Salle 70
« Tout Proust en 1h » avec Véronique Aubouy.

14h-14h30, Petit auditorium
L’Oulipo, La bibliothèque imaginaire de l’Oulipo
Jeux littéraires autour de la thématique de la bibliothèque

14h-17h, Salle A, salle de l’Audiovisuel
Livres enrichis : sélection de livres pour tablettes

En salle A, les livres s’animeront. Une sélection de livres pour tablettes, enrichis et augmentés, sera proposée dans le cadre d’ateliers. Des titres primés comme Wuwu and Co ou Night of the living dead Pixels prendront vie sur grand écran

14h30-15h, Hall Ouest, Globes de Coronelli
La scène des globes. Café-concert
Un Café-concert verra se succéder de jeunes artistes de la scène française avec un programme Prévert proposé par le Hall de la Chanson et les élèves du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris

14h30-15h, Hall Est, scène côté frise
Jeune publicL’heure du conte pour les enfants et la famille par Philippe Imbert

14h45, Salle I, Centre national de la littérature pour la Jeunesse
Lectures à l’attention des 9-12 ans proposées par le CNLJ
Par Macha Dussart et Numa Vilató, comédiens
L’opéra de la lune Jacques Prévert
La belle lisse poire du prince de Motordu
Jack Sendak, Funambule, Traduction de Françoise Morvan
Michel Tournier, Barbedor

15h-15h30, Club de l’Est
Grandes lectures, grands lecteurs
Isabelle Fournier
, lecture de textes de Louise Labbé (XVIe siècle) déclamés en français de la Renaissance

15h-15h30, Hall Ouest, Hall des Globes
Balade en poésie par Christiane Taubira

15h15-15h45, Salle 70
Ateliers de lecture à haute voix
Par la Compagnie Les Livreurs.

15h30-16h, Foyer du Petit auditorium
Match d’improvisation littéraire par la Ligue Française d’Improvisation

15h30-16h10, Petit auditorium
Grandes lectures, grands lecteurs
Bruno Putzulu
, autour de La vie devant soi d’Émile Ajar / Romain Garry

15h30-16h30, Grand auditorium
Grandes lectures, grands lecteurs
Fanny Ardant
et Sonia Wieder Atherton, autour de Marguerite Duras

15h45, Salle I, Centre national de la littérature pour la Jeunesse
Lectures à l’attention des 9-12 ans proposées par le CNLJ
Par Macha Dussart et Numa Vilató, comédiens
L’opéra de la lune Jacques Prévert
La belle lisse poire du prince de Motordu
Jack Sendak, Funambule, Traduction de Françoise Morvan
Michel Tournier, Barbedor

16h-16h30, Hall Est, scène côté frise
Jeune publicL’heure du conte pour les enfants et la famille par Philippe Imbert

16h-16h30, Salle 70
Master Class Félix Libris
Comment interpréter à haute voix la littérature?
Félix Libris, star internationale de lecture à haute voix fait entendre l’interprétation la plus juste possible de textes littéraires (Baudelaire, Beckett, Chevillard, Diderot, Flaubert, etc.) Ces lectures commentées de façon amusante et savante dévoilent une approche vivante des livres

16h-16h30, Petit auditorium
L’Oulipo, La bibliothèque imaginaire de l’Oulipo
Jeux littéraires autour de la thématique de la bibliothèque

16h15-16h45, Hall Ouest, Globes de Coronelli
La scène des globes. Café-concert
Suite de mélodies françaises sur les textes de Mallarmé, Verlaine, Baudelaire, Cocteau ou encore de Pierre Louÿs
Par Eva Kubicek, chant et Séverin Treille, piano

16h30-17h15, Spectacle itinérant entre les halls Ouest et Est (départ devant le vestiaire Hall des Globes)
« AE – Les Années » par la Compagnie ToNNe
Traversée de l’écriture d’Annie Ernaux, des années 1940 à nos jours. Les textes évoquent l’évolution de la place de la femme, la découverte du désir, les luttes pour le droit à l’avortement et l’arrivée de la modernité

16h30-17h15, Hall Est, Aquarium
Jeune public – Les petits goûters philosophiques
Par Véronique Delille
Tous publics à partir de 5 ans. Thème : « le vrai et le faux »

16h45, Salle I, Centre national de la littérature pour la Jeunesse
Lectures à l’attention des 9-12 ans proposées par le CNLJ
Par Macha Dussart et Numa Vilató, comédiens
L’opéra de la lune Jacques Prévert
La belle lisse poire du prince de Motordu
Jack Sendak, Funambule, Traduction de Françoise Morvan
Michel Tournier, Barbedor

17h-18h, Salle 70
« Tout Proust en 1h » avec Véronique Aubouy

17h-18h, Grand auditorium
Spectacle musical autour de Rose Planète par Nicolas Comment
Du parlé-chanté (sprechgesang) à l’électro post rock vidéo ambiant

17h-17h30, Hall Ouest, Globes de Coronelli
La scène des globes. Café-concert
Un Café-concert verra se succéder de jeunes artistes de la scène française avec un programme Prévert proposé par le Hall de la chanson et les élèves du CNSMDP

17h-17h30, Club de l’Est
Grandes lectures, grands lecteurs
Isabelle Fournier
, lecture de textes de Louise Labbé (XVIe siècle) déclamés en français de la Renaissance

17h-20h, Salle A, salle de l’Audiovisuel, Salon de cinéma
Les écrivains ont la parole : entretiens et lectures
Programme inédit de films littéraires sur grand écran consacré aux femmes de lettres avecColette, Marguerite Yourcenar, Nathalie SarrauteAnnie Ernaux, Lydie Salvayre et Sylvie Germain

17h30-18h, Hall Est, Aquarium
Jeune public – Leçons de philosophie notamment à partir du Prince de Motordu
À l’attention des 7/10 ans.

18h-18h30, Foyer du Petit auditorium
Match d’improvisation littéraire par la Ligue Française d’Improvisation

18h-19h20, Petit auditorium,
BERLIN 33 Histoire d’un Allemand
d’après Histoire d’un Allemand – Souvenirs  1914-1933 de Sebastian Haffner (Actes Sud) – traduction de Brigitte Hébert – 2002, adaptation René Loyon, spectacle conçu par Laurence Campet, Olivia Kryger et René Loyon
Jeu : René Loyon – direction d’acteur : Laurence Campet et Olivia Kryger, son : Hervé Le Dorlot, lumières et régie générale : Frédéric Gillmann

18h30-19h15, Grand auditorium
Grandes lectures, grands lecteurs
Amira Casar,
Ouestern de Claire Guezenguar
Mise en espace par Razerka Ben Sadia-Lavant

 

Et toute la journée

Hall Ouest
Présentation de « machines à sons » de la collection Charles Cros
-« Puits à pétrole »
– Ronéophone Pathé
– Graveuse Brettmon
– Phonographe Fondain à feuille d’étain
– Dictaphone à cylindre
– Edison Voicewriter (dictaphone à disques souples)

Hall Ouest, installation et diffusion
SCUM Manifesto
Réalisé par Carole Roussopoulos et Delphine Seyrig (1976).
Vidéo restaurée en 2017. Première présentation publique.
La version française de SCUM Manifesto, le manifeste féministe radical de Valerie Solanas paru en 1967 aux États-Unis, est épuisée depuis sa sortie en 1971 en France. Les deux réalisatrices répondent à la violence épistémologique que constitue cette censure éditoriale en mettant en scène une lecture de SCUM Manifesto : Delphine lit des extraits que Carole tape à la machine…

15h Salle B, 16h Salle C, 17h Salle G
Le carillon de la BnF
Lectures sonores. Aux heures dites, dans les salles de lecture, un court texte en lien avec la (ou les) discipline (s) sera lu par les Livreurs.

Installation, Hall Est
« Livre in room »
Expérience d’un cabinet de curiosités en forme d’hologramme sonorisé lié à un texte choisi sur une étagère dans un espace clos

Terrasse Est
Les grandes voix du XXe siècle
Façon sieste électronique, dans des transats, écoute individuelle au casque d’archives des paroles de Guillaume Apollinaire à Roland Barthes, en passant par Marguerite Duras et Nathalie Sarraute, Albert Camus, René Char ou Simone de Beauvoir…

Salle des Commissions
Le studio BnF, «  A moi de lire »
Le public lit des textes sélectionnés dans Gallica autour du thème des bibliothèques. Chacun peut enregistrer sous forme d’un « sonomathon » image et /ou son ces séquences qui sont ensuite mises en ligne sur Youtube

Esplanade Est
Le marathon lecture
Envie d’un projet fou et collectif autour de la lecture ?
Venez-vous relayer pour lire, pendant deux jours, le Don Quichotte de Cervantès. Comédien ou amateur, grand ou petit lecteur, votre participation est de mise pour ne pas rompre la chaîne ! A cette occasion, Gallica proposera, aux plus timides comme aux plus téméraires, de puiser gratuitement dans son catalogue de livres numériques

Haut-de-jardin
Surprises itinérantes par la Ligue Française d’Improvisation

La Bande-son de la BnFsur inscription à l’accueil
SAMEDI : A partir de 10h30, Galerie Jules Verne // DIMANCHE : A partir de 13h, Galerie Jules Verne
Par petit groupe, à partir de sons enregistrés par des artistes, composer des saynètes sonores faisant revivre les grands auteurs et les héros de la littérature internationale.durée : 30 min, 7 sessions dans la journée

Cinéma Sonore, Hall Ouest à côté de l’œuvre de Louise Bourgeois
atelier en continu, accès libre. Public familial
Durée : expérience sonore de 5 à 15 min
Seul ou en famille, écoutez et créez les univers sonores des romans de la BnF

Esplanade de la BnF, côté Est
Food trucks avec installation de « coins de lectures » (Speaker Corner)

 

Visites de la BnF

•Visites des coulisses de la BnF (Belvédère, TAD)
Des médiateurs emmènent des groupes de 20 personnes pour une découverte de la BnF et de ses espaces privés
Visite en continu (sans inscription / accès libre)
SAMEDI : de 10h30 à 19h45 (dernier départ à 19h15) toutes les 15 min / DIMANCHE : de 13h à 18h15 (dernier départ à 17h45) toutes les 15 min
Durée de la visite : 30 min
RDV dans la hall Est, au niveau des vestiaires

•Exposition Sciences pour tous en accès libre
Allée Julien Cain


•Visites de la collection Charles Cros (sur inscription)

La collection Charles Cros rassemble plus de 1400 appareils d’enregistrement et de lecture de documents sonores, vidéo et multimédia. Héritière des institutions qui ont précédé le département de l’Audiovisuel, elle présente trésors et excentricités techniques, objets du quotidien et prototypes industriels. (Présentation de « machines à sons » de la collection Charles Cros hall Ouest)

FESTIVAL DE FILMS QUEER///THE BLIND LEADING THE BLIND #2///1er et 2ème volet//////// Le 8 avril au CAC La Traverse (Alfortville)

SAMEDI 8 AVRIL
à 19h30

CAUSERIE entre Frédéric Nauczyciel, Yann Perol et Christian Gattinoni
à partir de 20h
SOIRÉE SPÉCIALE Frédéric Nauczyciel


« Venu de la chorégraphie, entre autre en tant qu’assistant d’Andy De Groat, Frédéric Nauczyciel se consacre depuis plusieurs années à la photographie, il y a retrouvé la danse et notamment au service du (…) voguing comme le prouve son long ensemble THE FIRE FLIES, BALTIMORE. Dans sa quête permanente d’une image performative, il explore les liens des surfaces sensibles photo et vidéo avec la surface de « La peau vive » son nouveau cycle d’œuvres. (…) » par Christian Gattinoni

En partenariat avec “Frédéric Nauczyciel – La peau vive”, un projet Chapelle Vidéo du Musée d’Art et d’Histoire de Saint-Denis. L’exposition a lieu du 24 mars au 29 mai 2017.
Participez et invitez vos amis sur Facebook : https://www.facebook.com/events/1656665694637154/

 

Tarif par soirée :  3 euros
Réservation conseillée > reservations@cac-latraverse.com
Commissaires : Yann Perol et Christian Gattinoni
Avec la complicité du WonderBar, buvette éphémère et arty

 

Lien: http://cac-latraverse.e-monsite.com/

 

La Traverse

9 Rue Traversière, 94140 Alfortville

Sonia Wieder-Atherton: Interventions de la violoncelliste dans le cadre de l’exposition « Chantal Akerman : Maniac Shadows » le 19 février à la Ferme du Buisson

 

Sonia Wieder-Atherton

Interventions de la violoncelliste

dans le cadre de l’exposition « Chantal Akerman : Maniac Shadows »

dim 19 fév 2017 à 14h

Sonia Wieder-Atherton a composé la musique de plusieurs films de Chantal Akerman. La grandiose violoncelliste vient habiter l’exposition « Chantal Akerman : Maniac Shadows » pour y inscrire une présence discrète. En continu et en dialogue avec les oeuvres, elle interprète des soli intimes pour des petits groupes de spectateurs.

 

Sonia Wieder-Atherton est née à San Francisco, elle grandit à New York puis à Paris. À 19 ans, elle part vivre en URSS pour étudier avec la violoncelliste Natalia Chakhosvkaïa. Sonia Wieder-Atherton a toujours suivi une voie singulière, cherchant les images et les mots pour mieux convoquer la musique.

 

Jusqu’à ce qu’elle rencontre Sonia Wieder-Atherton, Chantal Akerman a toujours refusé de mettre ses films en musique mais voir la violoncelliste travailler, interpréter, chercher, repousser les limites de son jeu jusqu’à la mise en danger a été une révélation. S’ensuivront une vie commune et de multiples collaborations : Sonia Wieder-Atherton composera la musique de plusieurs films de Chantal Akerman et celle-ci la filmera à plusieurs reprises en concert, ou sur les routes d’Europe de l’Est à la recherche de ses origines musicales.

 

Aujourd’hui, Sonia Wieder-Atherton propose de venir habiter l’exposition avec son violoncelle. Tel un « 25e écran », elle vient inscrire une présence discrète dans l’une des salles d’exposition, en interprétant une série de solos à l’attention de petits groupes de spectateurs. En alternance et en dialogue avec les projections de Saute ma ville, les morceaux joués ici témoignent de l’importance grandissante de la musique dans le parcours de Chantal Akerman, et sont sélectionnés parmi ceux qu’elle aimait ou ceux composés par Sonia Wieder-Atherton pour ses films.

 

Lien: http://www.lafermedubuisson.com/programme/interventions-de-la-violoncelliste-sonia-wieder-atherton

 

La Ferme du Buisson – Scène nationale Centre d’art Cinéma

Allée de la Ferme, 77186 Noisiel, France

« Une Constituante Migrante »: Symposium-performance au Centre Pompidou les 28 et 29 janvier. Proposition d’Aliocha Imhoff & Kantuta Quirós (le peuple qui manque) avec une cinquantaine d’intervenantEs

Lien: http://www.lepeuplequimanque.org/une-constituante-migrante

Une Constituante migrante

 

Centre Pompidou 
Samedi 28 & Dimanche 29 janvier 2017



Grande salle du Centre Pompidou de 14h à 21h
Entrée libre

 

Dans le cadre du Festival Hors Pistes 2017.

 

Babi Badalov, Me Grant He Grant, 2015, Peinture sur tissu Courtesy galerie Jérôme Poggi, Paris

Babi Badalov, Me Grant He Grant, 2015, Peinture sur tissu
Courtesy galerie Jérôme Poggi, Paris

 

 

Les 28 et 29 janvier 2017, nous nous rassemblons pour l’écriture collective d’une « Constitution Migrante ».
L’assemblée constituante migrante est une communauté négative, qui ne peut, par définition, se constituer, en tant que nation. Elle est l’assemblée de ce peuple qui manque, de ce peuple mineur, éternellement mineur. A partir de cet énoncé paradoxal, « Une Constituante Migrante », que pourrait être une constitution dont le sujet politique migre.

 

Une Constituante dont la mer en serait la terre manquante et dont l’assemblée serait ordonnée par la communauté des disparus, la communauté des vies migrantes et perdues, aujourd’hui en Méditerranée – route la plus mortelle du 21ème siècle – , hier durant la Traite. Sa langue serait la traduction comme nous le soufflent Camille de Toledo et Barbara Cassin. Son histoire serait celle du silence de la mer. Le sujet politique de notre Constituante se définirait à partir des migrances, de nos identités spirales et multi-scalaires, dont le centre de gravité serait celles et ceux qui subissent aujourd’hui le plus cruellement les politiques migratoires.

 

Ce n’est pas la mer ou la frontière que nous avons traversées, c’est les mers et les frontières qui nous ont traversées. Cette assemblée en exil, « qui n’appartient pas », au sens où Derrida dit qu’« une langue, ça n’appartient pas », est appelée à s’infinir, défaisant le lieu de séparation entre son dedans et son dehors. Notre Constituante migrante est en cela l’a-réalisation d’une communauté migrante, son incompossibilité même. Elle cherche, pour autant, délibérément une forme instituante. Si celle-ci s’ouvre, d’abord, par un espace de déposition, de procès-verbal et de jugement, rendre compte de, témoigner de – nous cherchons ici à documenter, à qualifier les responsabilités des vies perdues, s’il s’agit d’ouvrir un débat public et une controverse politique, cette assemblée est aussi une expérience de pensée, une simulation. Chacun des membres de cette assemblée est amené à proposer un article, article qui sera négocié, amendé avant d’être adopté ou rejeté à l’issue de ces deux jours. Trois scribes ressaisiront en direct les propositions d’articles et discussions collectives pour aboutir à un brouillon de la Constitution. Le texte final, ne s’interdit aucun possible linguistique, aucun écart, il est le lieu de nos langues – poétiques, philosophiques, techniques, politiques – et traversé par de multiples migrances linguistiques, par toutes nos langues exilées, superposées en nous-mêmes.

 

Avec Michel Agier / Mehdi Alioua / Nisrine Al Zahre / Kader Attia / Babi Badalov / Marie-Laure Basilien Gainche / Etienne Balibar / Tania Bruguera / Yves Citton / Catherine Coquio / Mahmoud El Hajj / Sylvain George / Charles Heller & Lorenzo Pezzani (Forensic Oceanography) / Marielle Macé / Mathieu Larnaudie / Carpanin Marimoutou / James Noël / Philippe Rekacewicz / Emmanuel Ruben / Dorcy Rugamba / Camille de Toledo / Samy Tchak / Sébastien Thiéry – le P.E.R.O.U. / Camille Louis & Etienne Tassin & Léa Drouet / Laurent de Sutter / Françoise Vergès / Abdourahman Waberi la coordination des sans papiers du 93 / la coordination des sans papiers du 75 – CISPM / Migreurop / RESOME (Réseau Etudes Supérieures et Orientation des Migrant.e.s et Exilé.e.s) / Paris d’Exil – collectif parisien de soutien aux exilés / Réfugiés Bienvenue / et avec le public.

 

Une proposition de Aliocha Imhoff & Kantuta Quirós / le peuple qui manque
Scénographie : Adel Cersaque

Une Constituante Migrante, Scenographie : Adel Cersaque

Une Constituante Migrante, Scenographie : Adel Cersaque

TRANSFORM! Premier festival de créations queer contemporaines à Marseille les 27, 28, 29 novembre

transform

 

 

— Le collectif IDEM présente TRANSFORM!, le premier festival de créations queer contemporaines à Marseille les 27, 28, 29 novembre, à la Villa Alliv dans le 8ème —-

3 Jours de concerts, performances ( théâtre, danse, street art, clown…) , DJ Sets, arts visuels autour des questions de genre et de sexualités plurielles.
Découvrez la programmation : I APOLOGIZE – J.L VERNA # REBECCA CHAILLON #LES PLATONNES # EMASCULATION # KASHINK # HUGO BO CHANEL & FRIENDS # GULKO FOU CHEVAL # DJ LOTIC # BADBAD…

 

 

Paf : entrée 12€ ou 30€ le pass 3 jours (frais de location en sus)
Billetterie : http://bit.ly/1NrBrG5
Infoline : 07 52 80 34 57

 

Lien vers le site avec la programmation complète: http://www.collectif-idem.org/trans-form/

Des corps qui piquent : projections, performance, ciné concert, discussions – Organisation par le collectif d’artistes les Froufrous de Lilith le 7 novembre de 16h30 à minuit

Télécharger le programme : http://goo.gl/k0KfOk

Lien Facebook de l’événement: https://www.facebook.com/events/1215660265128840/

 

Dans le cadre de Le Mois du Film Documentaire, le collectif d’artistes les Froufrous de Lilith propose un rendez-vous autour des corps ritualisés, des corps militants avec projection de films, performance, discussions avec l’association Carole Roussopoulos et Marie-Emilie Lorenzi et ciné concert !
ENTREE LIBRE
RESTAURATION SUR PLACE
Les films choisis explorent l’engagement, l’investissement et l’occupation du corps dans la société. Cinéma direct, expérimental ou anthropologique, un langage visuel s’invente et se définit pour aborder ce corps, puissant vecteur de prise de pouvoir et de revendication.

 

Aux projections se mêlent performance et ciné-concert pour que de regardé le corps redevienne vivant et engagé dans sa chair et son présent.

 

Cette programmation met en avant une diversité de films et d’interventions pour réfléchir ensemble sur la puissance et l’éprouvement corporel.

 

Rendez-vous le 7 Novembre au centre d’animation de la place des fêtes de 16 heures à minuit

 

En partenariat avec le Centre d’Animation PLACE DES FÊTES et l’association Carole Roussopoulos

« C’est bizarre l’écriture » – Soirée Christiane Rochefort à la Maison de la Poésie le 6 novembre à 19h

« C’est bizarre l’écriture » – soirée Christiane Rochefort

Lauréate du prix de la Nouvelle Vague en 1958 pour Le Repos du guerrier, son premier grand succès public, Christiane Rochefort (1917-1998) publie ensuite une série de romans novateurs par leur ton corrosif et iconoclaste, leur langage cocasse et créatif.

Elle est également l’auteur d’aphorismes, de poèmes en prose et d’essais – dont C’est bizarre l’écriture, essai portant sur son travail d’écrivain (1970). Elle reçoit en 1988 le Prix Médicis pour La Porte du fond.

Christiane Rochefort se présente en 1978 dans une autobiographie totalement atypique, expérimentale et riche d’inventivité, Ma vie revue et corrigée par l’auteur.  Elle a tenu un journal de 1986 à 1993 publié en 2015 sous un titre suggéré par elle-même, Journal préposthume possible.

L’originalité, la vigueur, l’éloquence de son style seront mis en voix par Orit Mizrahi et Awena Burgess accompagnées par Daniel Mizrahi – et par des images inédites de Delphine Dhilly et Ned Burgess. Anne Garreta, membre du Jury du prix Médicis, et d’autres lauréates de ce prix participeront également à cette soirée.

À lire – Christiane Rochefort, Journal préposthume possible, éditions iXe,  2015 –  La Porte du fond, Grasset, 1988.

 

 

Tarif : 10 € / adhérent : 5 €  RÉSERVER

Lien original: http://www.maisondelapoesieparis.com/events/cest-bizarre-lecriture-soiree-christiane-rochefort/

Maison de la Poésie

Passage Molière
157, rue Saint-Martin – 75003 Paris
M° Rambuteau – RER Les Halles

Le requiem des Innocents de Louis Calaferte par Virginie Despentes – Maison de la poésie, le 19 novembre

Lien: http://www.maisondelapoesieparis.com/events/le-requiem-des-innocents-de-louis-calaferte-par-virginie-despentes/

 

Accompagnée par le groupe Zerö : Éric Aldea (guitare), Ivan Chiossone (claviers),
Frank Laurino (batterie)
Son : Wilo

Depuis Baise-moi en 1994, Virginie Despentes s’est imposée comme un écrivain majeur avec notamment Les Jolies Choses (prix Flore 1998), Teen Spirit, Apocalypse bébé (prix Renaudot 2010) ou encore son essai King Kong Théorie. C’est qu’il y a chez elle une énergie d’écriture salutaire et sans concession, mais aussi une intelligence rare. L’acuité de son regard sur le monde contemporain (tantôt hilarant, tantôt glaçant de vérité), on la retrouve dans la « série » Vernon Subutex, fresque incroyable dont les deux premiers tomes sont parus. Personne n’échappe à Virginie Despentes et, en même temps, elle sait très bien qu’il est jouissif de canarder à tous crins. Elle s’efforce donc de prendre à bras-le-corps, et d’aimer aussi, cette galerie de personnages ultramodernes qu’elle met en scène.

Ce soir elle vient accompagnée du groupe de rock Zëro pour payer une dette littéraire : celle qu’elle doit au mythique Requiem des innocents de Louis Calaferte.

 

Maison de la poésie

Passage Molière
157, rue Saint-Martin – 75003 Paris
M° Rambuteau – RER Les Halles

Tarif : 15 € / adhérent : 10 € RÉSERVER

Rire Barbelé (compagnie TOUT&VERSA) – D’après Le « Verfügbar aux enfers » de Germaine Tillion

LES SAMEDIS ET DIMANCHES DU 31 OCTOBRE AU 29 NOVEMBRE 2015 AU MUSEE MENDJISKY, 75015

 

rire barbelé    rire barbelé 2

 

 

Le Musée Mendjisky-Écoles de Paris vous présente “Rire de Barbelé”: elles s’appellent Lulu, Titine, Marmotte… Elles sont enfermées, elles ont faim mais leur solidarité, et leur humour, sont intacts.

 

Germaine Tillion a écrit ce texte drôle et parsemé de chansons alors qu’elle se trouvait détenue, au camp de concentration de Ravensbrück, avec d’autres résistantes. Les personnages : les prisonnières elles-mêmes. Leurs aventures : l’absurdité du travail forcé, les coups, le passage des trains aux destinations menaçantes,les souvenirs, les rêves de repas… Quand la lucidité se teinte de malice, quand on est capable de dérision, là où l’espoir semble si lointain… Germaine Tillion a réussi ce réjouissant tour de force : rire pour résister.

 

Rire Barbelé, d’après le Verfügbar aux Enfers , l’Opérette à Ravensbrück de Germaine Tillion
Adaptation et mise en scène: Charlotte Costes-Debure.
Musique: Amelia Ewu
Avec : Chloé Vandermaesen, Marine Tonnelier, Marine Sigismeau, Théodora Sadek, Romane Grando-Yvonnet, Amelia Ewu, Charlotte Costes-Debure

Info sur l’évènement

  • Réservation: 0145323770
  • Horaire:18h
  • Tarif: 9EUR réduit et 12EUR plein tarif
  • Durée: 50 min
  • site de la compagnie TOUT&VERSA

 

 

Lien: http://www.fmep.fr/programme.php#32

Performance de la poète américano-libanaise Etel Adnan et du musicien Gavin Bryars à Londres le 1 octobre

tk

 

 

Musician and composer Gavin Bryars has collaborated with artist and poet Etel Adnan for over 30 years on numerous projects, from large-scale operatic pieces to intimate improvised readings.



Doors open 30 minutes before the performance starts. This is a standing event, with limited seating provided on request

 

 

Gavin Bryars is an English composer, pianist and double bassist. He has been active, or has produced works, in a variety of styles of music, includingjazz, free improvisation, minimalism, experimental music, avant-garde andneoclassicism. Bryars was a founding member of the Portsmouth Sinfonia, an orchestra whose membership consisted of performers who “embrace the full range of musical competence”. Its members included Brian Eno, whose Obscure Records label would subsequently release works by Bryars. Bryars’ later works have included ‘A Man In A Room, Gambling’ (1992), which was a commission from BBC Radio 3 and Artangel.

 

Etel Adnan is a Lebanese-American poet, essayist, and visual artist. She studied philosophy at the Sorbonne, Paris, at U.C. Berkeley, and at Harvard. From 1958 to 1972, she taught philosophy at Dominican College of San Rafael, California. In 1972, she moved back to Beirut and worked as cultural editor for two daily newspapers. She stayed in Lebanon until 1976. In 1977, her novel Sitt Marie-Rose was published in Paris, and won the France-Pays Arabes award. Her poetry has been put to music by a number of composers in addition to Bryars, including Tania Leon, Zad Moultaka, Henry Threadgill and Annea Lockwood.

 

Plus d’informations sur la performance et achat des billets sur: http://www.whitechapelgallery.org/events/gavin-bryars-with-etel-adnan/


En collaboration avec